SPORTS CANINS ATTELÉS

PRÉPARER SA SAISON D'HIVER


La neige tombe sur un couvert dense, l’ambiance est feutrée et les sentiers semblent déserts. Tout ce que vous entendez c’est le souffle de votre chien et la friction des patins, des skis ou les crépitements de vos pas sur la neige. L’extase blanche !


Je ne sais pas pour vous, mais chez AniMush nous adorons l’hiver et nos chiens aussi ! Toutefois, bien que nos chiens soient entrainés et ont de l’expérience en sports attelés, il y a plusieurs routines que nous avons adoptées depuis nos débuts pour nous assurer que la saison se déroule bien. Dans cet article, nous aborderons des notions de base pour vous permettre de découvrir de nouvelles activités en toute sécurité avec votre chien. Sans oublier tout le plaisir qui va avec !



PRÉPARER SON CHIEN

Afin d’assurer la sécurité de votre duo, il faut prendre certaines précautions ainsi que préparer son chien pour l’initier aux sports d’hiver. Sachez qu’en cas de doute sur la santé et les capacités de votre animal, la meilleure personne pour vous rassurer de ce côté reste votre vétérinaire.


Santé, alimentation et hydratation

Tout comme chez l’humain, un manque de masse musculaire ainsi que de l’embonpoint peut augmenter les risques de blessures. Par conséquent, sachez qu’il est indispensable de maintenir un poids santé chez votre chien et de vous assurer qu’il conserve une bonne structure musculaire et osseuse. Surtout pour la pratique des sports de glisse, qui demande un effort physique plus important de la part de votre partenaire.


Concernant l’alimentation, bien des régimes sont controversés et il est difficile pour la majorité des propriétaires de s’y retrouver tant les discours passent d’un extrême à l’autre. L’important est de vous assurer que votre chien métabolise bien les nutriments et que ses portions respectent bien ses besoins en dépense énergétique. Toutefois, je vous recommande d’avoir une discussion avec des personnes spécialisées en alimentation chez le chien si ce dernier : élimine l’équivalent de ce qu’il ingère, a des ballonnements suivis de gaz fréquents, salive beaucoup et se fatigue rapidement durant un entrainement, a des selles anormales (trop molles ou trop dures), ne semble jamais ou rarement rassasier…


Également, sachez qu’un corps bien hydraté régule mieux sa température et récupère plus rapidement d’un effort physique. Pour les chiens qui ne sont pas de grands buveurs, vous pouvez les inciter à boire en ajoutant une petite quantité d’eau à leur repas pour faire une soupe. Évitez de lui faire manger de la neige, qui peut contenir des bactéries en plus d’être froide et contribuer à une perte d’énergie. Si votre chien a souvent tendance à manger de la neige, essayer de déterminer sa motivation. Il peut avoir soif, avoir chaud ou tout simplement aimer jouer avec.


Afin de limiter les risques de troubles digestifs et la torsion gastrique, un chien ne devrait pas manger les deux heures qui précèdent une activité physique intense et soutenue. Pour les entrainements du matin, préconisez un repas légèrement plus copieux la veille ou simplement lui donner son repas après l’activité. Il en va de même pour les entrainements en fin de journée, vous pouvez lui donner sa portion après l’entrainement ou lui donner une partie au dîner et la seconde partie après l’activité.


Après un entrainement intense ou soutenu, certains vont opter pour un bouillon d’os afin de permettre à leur chien de mieux récupérer et de s’hydrater. Ces bouillons sont offerts dans certaines boutiques pour animaux ou en ligne.


Apprentissage des notions de base

Selon le sport pratiqué ainsi que son terrain de jeu, nous pouvons nous permettre certains égarements de la part de notre chien. Toutefois, les risques de chute et de blessures diverses étant plus élevés l’hiver, mieux vaut avoir un chien qui répond très bien aux instructions. Cela prend encore plus d’importance lorsqu’on pratique un sport de glisse ou le bikejoring. L’instruction la plus importante à enseigner à son chien pour limiter les blessures est la motion de traction : apprendre au chien à bien se positionner et transférer son poids dans son harnais. Nombreux sont les chiens que nous voyons chez AniMush qui ont appris à tirer de travers et développent des problèmes d’épaules, de colonnes et autres bobos. Sachez qu’il est plus facile de conditionner que de contre-conditionner l’apprentissage d’une motion sportive.


Certes, toutes les instructions sont importantes dans la pratique des sports canins attelés ainsi que le travail des distractions. Nous voulons éviter un fâcheux accident provoqué par une course à l’écureuil. Cela étant dit, il y a deux autres instructions sur lesquelles nous mettons un point d’honneur parmi les autres :

- Easy / Doucement : pour ralentir ou descendre en douceur

- Stop/Arrêt : pour arrêter et rester en position d’arrêt ou assis


En dernier lieu, dans l’apprentissage des instructions de base, nous en profitons pour désensibiliser notre chien à différents objets en mouvement derrière lui ou à proximité : présence et mouvements de la trottinette, des skis, du vélo, des raquettes.


À chaque début de saison, nous nous assurons que nos chiens sont toujours à l'aise en présence des objets qu’ils doivent tracter et du bruit des frottements des patins, des skis ou des roues sur le sol.


Température et prévention des blessures