Le tempérament du chien

Dernière mise à jour : 15 mars 2021

Au-delà des étiquettes, mieux comprendre pour mieux agir !


Est-ce que vous vous êtes déjà demandé d'où vient le tempérament de votre chien ? Est-ce qu’il va s’assagir un jour ? Connaissez-vous les caractéristiques de son tempérament ? Est-ce que votre chien peut changer?


Cet article propose de jeter un nouveau regard sur les étiquettes qu’on pose trop souvent sur un chien qui adopte un comportement indésirable. Sachant que derrière tout comportement se cache une motivation, une raison, il est souvent difficile pour l’humain de comprendre cette motivation et de trouver une solution. Nous avons tendance à étiqueter le chien, plutôt que de trouver le besoin qui se cache derrière l’étiquette : agressif, anxieux, hyperactif, maladroit, peureux, têtu...


Bien que nous puissions trouver des similarités chez plusieurs lignées, tous les chiens sont uniques. Chaque chien nait avec un tempérament et développe une personnalité unique. C’est en connaissant bien l’origine du tempérament de votre chien et ses caractéristiques que vous pourrez l’aider à vivre convenablement dans notre société. Bref, vous trouverez dans cet article des informations pour mieux comprendre l’origine de certaines étiquettes et être en mesure d’analyser le besoin de votre chien.


Tout comme l’humain, le chien nait avec un tempérament qui lui est propre. Génétiquement déterminé (l’innée), le tempérament du chien sera aussi influencé par son environnement social et familial (l’acquis). Le tempérament va influencer ses capacités d’adaptation, son niveau d’attention et d’activité, son humeur... Bref, selon la croyance populaire, la génétique est de seulement 20% par rapport aux acquis qui seraient de 80%. Toutefois, c’est beaucoup plus complexe que cela, car il est difficile de trancher au couteau les pourcentages. L’innée et l’acquis interagissent en ayant des interactions parfois très subtiles.


Tout est innée et tout est acquis : génétique et épigénétique interagissent en permanence.


Tous les types de tempérament comportent leurs défis selon la lignée du chien ainsi que l’expérience et le rythme de vie du propriétaire. Il ne faut pas oublier qu’un animal hérite d’un bagage et qu’une multitude de facteurs sera déterminante de sa personnalité jusqu’à sa mort. Les prédispositions génétiques reliées à sa lignée, aux conditions d’élevage et à ce que vous pourrez lui offrir comme environnement ne sont pas à négliger dans le choix de votre compagnon.


Cela étant dit, si vous êtes un futur adoptant, il ne faut pas se tourner exclusivement sur les élevages. Beaucoup de chiens mixtes qui se retrouvent en refuge ont un énorme potentiel de trouver un travail ou une famille. À cela peut s’ajouter une diminution des risques de se retrouver avec des maladies génétiques récurrentes et présentes chez certaines lignées. Néanmoins, il s’agit d’être conscient des besoins de l’animal selon son tempérament, les facteurs externes et internes versus ce que vous pourrez lui offrir comme qualité de vie.


Facteurs internes : l’organisme du chien, sa perception, ses raisonnements, sa façon de se représenter son environnement, ses perceptions sensorielles, les réactions neurovégétatives (salivation, transpiration, circulation sanguine…), les actes moteurs…


Description des caractéristiques chez le chien

Il existe plusieurs caractéristiques pour décrire les traits de tempérament chez le chien. Sans entrer dans l’anthropomorphisme, ces caractéristiques vulgarisent de manière générale les comportements qui le définissent. Elles peuvent aider à mieux comprendre les comportements et ainsi mettre en place des processus pour aider l’animal à mieux vivre dans notre société.


Anthropomorphisme : L’anthropomorphisme est une tendance de l’humain à attribuer aux animaux ou aux choses des concepts humains. Dans le cas du chien, l’humain a souvent tendance à se projeter ou interpréter les besoins et les émotions du chien selon sa propre réalité.


Le niveau d’activité versus le niveau d’inactivité Cette caractéristique fait référence au niveau de l’activité motrice et à la durée des périodes d’activité par rapport aux périodes d’inactivité (dormir ou être couché à ne rien faire). Certains chiens ont de la difficulté à tenir en place et ont un grand besoin de faire de l’activité physique intense, tandis que d’autres se contentent d’une bonne marche journalière. Le facteur âge est à prendre en considération, car les chiots et les chiens âgés ont besoin de beaucoup plus d’heures de sommeil.

En général, les chiens ont besoin de pratiquer des activités variées au moins 6 heures par jour pour être bien dans leur corps de la tête aux pattes : physique, ludique, masticatoire, vocale, sexuelle.

L’intensité de sa réaction Il s’agit du niveau d’énergie manifesté par un chien lorsqu’il réagit face à quelque chose de positif ou de négatif. Certains chiens manifestent intensément leurs émotions et sont un livre ouvert tandis que d’autres auront plus tendance à se refermer sur eux-mêmes, à s’isoler. Un chien qui réagit agressivement à une situation exprime clairement un besoin : j’ai besoin d’espace, j’ai besoin de repos (surtout les chiots en fin de journée ou les chiens âgés), j’ai besoin d’apprendre à changer mes associations vis-à-vis de ce qui me fait peur, j’ai besoin d’encadrement. Dans l’autre cas, le chien qui s’isole a besoin d’un recul pour évaluer la situation ou de pouvoir s’affirmer davantage.