Se préparer à vivre le deuil animalier



Se préparer, sommes-nous vraiment prêts à vivre le deuil d’un être qui nous est familier, qui nous est précieux ? Est-ce possible, vraiment, de se préparer au deuil animalier ?


La mort, nous le savons, est un passage obligé. Lorsque nous adoptons un animal de compagnie, nous devons nous mettre à l’évidence qu’un jour il nous quittera. Difficile de dire combien de temps notre chien restera à nos côtés, ça peut être un départ drastique comme un départ entouré d’amour. Dans tous les cas, cette séparation fait mal. Choisir de mettre un terme à la vie est un choix très difficile à prendre, même si nous les libérons d’une souffrance. Une chose est certaine chez nous, lorsqu’un animal entre dans notre famille, il devient un membre à part entière. Nous l’accompagnerons dans toutes les étapes de sa vie, jusqu’au dernier souffle. Il est important pour moi de savoir que mon animal est entouré d’un visage familier, d’odeurs connues, du son de ma voix plutôt que de passer les dernières minutes avec des étrangers dans une pièce froide.


Il y a environ 2 ans, une masse est apparue sur le sternum de notre Miss Coucoune alias Lizy. Rien de dramatique, une boule de gras. Toutefois, depuis janvier, cette masse a commencé à prendre de plus en plus d’ampleur. Malgré tout, ça n’a pas empêché Lizy d’être ma partenaire une bonne partie de l’année dans mon travail de gestion de la faune. Elle avait repris la forme, perdu du poids et me suivait beau temps ou mauvais temps sur plus de 10 km lors de nos sorties. Elle avait beaucoup d’entrain et voulait être la première à me suivre partout. Il y a quelques semaines, je ressentais que son corps voulait expulser quelque chose par cette masse, qui commençait à devenir chaude. Kimik, jappait après sa sœur en promenant son regard entre moi et elle. Miss Coucoune se fatiguait plus vite, quelque chose n’allait pas. Un abcès s’est développé au niveau de la masse, laissant un gros trou dans cette dernière. Malgré 10 jours d’antibiotique et nos bons soins, s’était plus qu’évident que la plaie n’était pas saine et ne pourrait se refermer naturellement. Alors, avant de procéder à une opération, selon les recommandations du vétérinaire, on a fait analyser la masse. Le diagnostic est tombé, les tissus contiennent des cellules cancéreuses. Nous n’avons pas grand choix de scénarios, car nous ne pouvons laisser notre Lizy dans cet état, c’est l’opération ou l’euthanasie. La masse ne pourra pas guérir ni être refermée sans qu’il s’y développe encore un abcès ou infection. Tandis que l’opération a de grandes chances d’être un succès. Le côté obscur est que ce type de cellules cancéreuses peut laisser des traces infimes dans les tissus. Toutefois, il s’agit de cellules très lentes, qui permettrait à Lizy de passer du temps de qualité allant de plusieurs années à plusieurs mois. Seuls l’avenir et le temps nous le diront.


Dans tous les cas, il y a eu conseil de famille entre moi et mon conjoint, car tout ce que nous voulons c’est le bien de notre Miss Coucoune. Son corps a décidé de se battre pour expulser les cellules cancéreuses via un abcès, elle est en forme, les chances sont là, alors c’est un go pour l’opération. Je me suis dit, tant que ça reste éthique, mais encore… qu’est-ce qui est éthique ? Tout ce que je sais, c’est que je ne suis pas pour l’acharnement médical et ça va autant pour l’humain qu’un animal. Alors, en temps voulu, je serais à l’écoute de Miss Coucoune et vais savoir quand ce temps sera venu.


Est-ce que nous sommes vraiment prêts à vivre le deuil animalier ? Pour être franche, je crois que non et que nous ne le serons jamais entièrement. Tout ce que je sais, c’est qu’on fera tout ce qui est en notre pouvoir afin de l’accompagner dans cette étape de la vie du mieux que nous le pouvons, dans la dignité et le respect.


Même s’il sera difficile pour moi de dire adieu, je serais là ! Même si je ne sais dans quel état seront mon corps et mon âme le jour venu, je serais là ! Mais pour l’instant, on profite jour pour jour. Lizy passera en chirurgie prochainement pour qu’on lui enlève ce mal avant qu’il ne se propage davantage. Pour la suite, nous faisons confiance en la vie !

102 vues

CONTACTEZ-NOUS!

AniMush_edited_edited.jpg
  • Pinterest - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
info@animush.com | 438.494.MUSH (6874)

©2018 AniMush - Tous les droits réservés